Allen Walker, jeune héros doté d’une arme spéciale à la place de son bras, vient tout juste de recevoir le titre d’exorciste et devient le membre d’une organisation ayant pour but d’empêcher le Comte du Millénaire et les Akumas de réduire le monde à néant.

Prédestiné à être le gros shonen de la rentrée, D.Gray-man semble bien remplir son rôle auprès du visionneur moyen d’anime (au vu du nombre de leechers sur les torrents), mais qu’en est-il vraiment de cette nouvelle série adaptée d’un manga? Le Shonen est-il mort?

Je commencerai tout simplement ma critique par la liste interminable de clichés du genre contenus dans seulement 5 épisodes! Attention : 3! 2! 1! C’est parti! Et bon départ pour le méchant qui a pour seul but de détruire le monde, suivi de près par le héros qui est probablement un élu de j’sais pas quoi nommé ‘Innocence’. Le premier virage arrive! Le bien nommé ‘QG des gentils exorcistes’, où les retardataires ‘fille mignonne et gentille qui sert à rien’ et ‘exorciste sombre au passé torturé qui veut être le pote de personne’ rattrapent la tête de la course… MAIS QUE SE PASSE T-IL ?!!! UN POURCENTAGE DE SYNCHRONISATION ET UNE PROPHÉTIE DE FIN DU MONDE !!! Quel retournement de situation !!! Le héros reprend donc logiquement la première place! Nous avançons et arrivons à mi-course, où le diabolique ‘Comte du millénaire’ fait évoluer un de ses Akumas level 2 comme un pokémon! Alala que de suspense, mais vous ne connaitrez la fin de cette course aux clichés qu’à la fin de l’anime, je m’en vais donc commencer une critique plus compréhensible pour chacun d’entre nous.

Nous sommes face à une histoire on ne peut plus classique avec un héros classique (j’ai bien peur que ce mot revienne souvent) fraîchement décoré du titre d’exorciste, et qui est envoyé au QG des exorcistes afin de participer au grand plan pour ‘sauver le monde’ et combattre le grand méchant ‘comte du millénaire’. On commence par un premier épisode classique qui démarre sur une histoire anecdotique par rapport au scénario principal, tout cela juste pour mettre en scène une première fois le héros et ses pouvoirs. A la fin de cet épisode, un premier sentiment de ‘ça ressemble étrangement à Full Metal Alchemist’ s’installe déjà dans un coin de mon cerveau.
Je décide donc après avoir regardé cet épisode classique mais agréable, de poursuivre d’emblée sur le second. Dès celui-ci sont introduits des personnages qu’on verra sûrement tout au long de nombreux épisodes (tous les habitants du QG des exorcistes, autrement appelé quelque chose comme l’organisation religieuse de l’ombre). On a donc le droit entre autres à la fille au physique facile qui a l’air sympa mais inutile (classique), le mec rebelle au passé torturé qui fout des vents au héros (du genre j’ai eu 18/20 en cours de ténèbritude pendant toutes mes études de héros) (classique), et au chef barge qui est là pour alimenter le côté comique et fun de l’anime (classique). Peu de temps après, on apprend que le héros possède un des 109 éléments pour combattre le mal ultime, qu’il est sûrement un élu (classique), et qu’il y a une prophétie de fin du monde qui se réalisera si jamais le bien ne fait rien pour la stopper (classique).

Après cette présentation académique de tous les personnages, nous arrivons à l’épisode 3 et à la baston contre les Akumas (êtres mi-démon/mi-arme créés par le comte du millénaire à partir d’âmes mortes lors de terribles tragédies). Et c’est là que se trouve la majeure déception! En effet ce n’est pas ici de la non-originalité de l’anime et du scénario un peu pourri dont je vais me plaindre (c’est normal pour un anime adapté d’un manga qui démarre), mais plutôt de la qualité de l’animation. Jusqu’ici, on avait pas eu le droit à de gros combats intenses, et on avait donc pas pu juger la série sur l’un des attraits majeurs du shonen : LA BASTON! L’épisode 3 arrivé, on voit tout de suite les limites budgétaires ou bien la flemme apparente des animateurs : bien que la qualité des dessins reste de qualité tout du long des 5 premiers épisodes, l’animation des combats est elle purement classique, bourée de plans fixes accompagnés d’effets pyrotechniques relativement réussis, mais rendant le tout peu dynamique. Sans transition, il est aussi à noter que l’ennemi des épisodes 3 à 5 est tout bonnement ridicule et irritant.

Après m’avoir lu, vous devez maintenant penser que je trouve que D.Gray-man est une daube. Et bien non! J’ai beau critiquer tous les clichés et le classissisme de l’anime, il n’en reste pas moins agréable à voir. En effet, on peut enchaîner les épisodes non-stop un peu à la Naruto (qui ne se souvient pas en avoir vu 30 en un weekend?) sans être lassé. D.Gray-man est juste un shonen classique et prévisible qui ne révolutionera pas le genre, mais qui permet de passer un agréable moment. On ne peut que regretter la ressemblance avec Full Metal Alchemist, sans pour autant l’égaler (loin de là, même) et une animation peu recherchée en combat. En d’autre termes, si vous en avez marre de regarder des fillers (autrement appelés HS) de Naruto ou Bleach, passez plutôt à D.Gray-man, mais si vous cherchez du renouveau, tournez-vous vers autre chose.

Pas de réponse à “D.Gray-Man”
  1. Aramis dit :

    Je te trouve gentil avec cet anime!
    J’ai regardé jusqu’à l’épisode 8 pour l’instant, cette tenacité étant due au fait que je ne voulais pas revenir à la rédaction de mon mémoire.
    Aie aie, je viens de finir Blood +, série majeure selon moi malgré un début poussif, et là, je dois dire que D. Gray-Man souffre de la comparaison sur tous les plans.

    Le héros est une réussite, même s’il est finalement très conventionnel, mais tous les autres personnages sont archi convenus et sans aucune épaisseur!

    L’ambiance sombre et l’action de nuit m’a curieusement rappelé Hunter X Hunter, York Shin arc, peut être à cause des couleurs et de la musique. Cependant, l’immensité du gouffre qui sépare ces 2 shonens fait que la comparaison s’arrête la.

    A la fin du dernier épisode que j’ai vu, on a droit à un dîner du Comte millénaire avec ses méchants lieutenants, qui sont des clones de méchants shonen offre de base, mais en moins bien à première vue…

    En conclusion, il y a les shonens qualité supérieure comme hxh et naruto, et les shonen pour bébés comme ca ou bleach (qui a la meme puissance scénaristique selon moi)

  2. Malyhna dit :

    Première précision qui peut peut-être influencer mon jugement sur cet anime : je suis une demoiselle.
    Je vous trouve franchement sévères avec cet anime. Bien sur on retrouve quelques clichés, le héros super gentil avec une âme pure, la fille mignonne (mais qui contrairement à ce qui a été dit, ne servira pas à rien loin de là), le héros ténébreux qui remballe le gentil (mais visiblement l\’on aura droit à une explication sur son caractère solitaire). Dans l\’ensemble les personnages sont attachants, aussi bien du côté des gentils que chez les méchants (les Noah tout particulièrement). En tant que fille, je me dois de dire que Tyki Mikk a un charme bien à lui ! Road Kamelott est typiquement \ »kawaii\ » mais tout à fait cruelle. J\’adore. J\’en viens même à souhaiter que ces deux gagnent. Pour une fois qu\’on a pas des méchants aux physiques trop torturés, ou au contraire, totalement ridicules et dans les deux cas, pas du tout crédibles… Eux ont une apparence humaine, et leur apparence de Noah. D\’ailleurs cela engendre deux personnalités opposées, que les auteurs ont un peu développées chez Tyki.
    Le \ »QG des gentils exorcistes\ » a pour vrai nom la Congrégation de l\’Ombre. Tout de suite ça fait moins niais. C\’est une organisation plutôt bien foutue, puisqu\’elle a plusieurs branches dans chaque coin du globe.
    Ensuite, ce n\’est pas le Comte lui-même qui fait \ »évoluer\ » ses Akumas, mais l\’Akuma évolue lui-même, lorsqu\’il a suffisament tué. Ca serait trop facile pour le Comte autrement de créer une armée de niveaux 5 en 2 secondes. Sachant que les héros, à 3-4 sur un Akuma niveau 3 galèrent comme il se doit.
    Le héros est un élu soit. Normal après tout, quel intérêt y aurait-il à suivre un Exorciste banal qui mourra bêtement contre un Akuma de niveau 2 ? Chose qui m\’a un tantinet surprise aussi, le héros s\’en prend plein la tête au bout d\’un certain nombre d\’épisodes… Et je suis curieuse de voir comment les Exorcistes vont se débarasser du Clan Noah, sachant qu\’un seul d\’eux a pu anéantir un Général (vieux certes).

    Je trouve l\’univers assez intéressant, peut-être parce que ça se déroule à une période qui m\’attire. Très sombre, heureusement que l\’humour colore quelques épisodes (franchement hilarants, mais j\’ai peut-être un humour pourri). Ce qui m\’a plu également, c\’est que les Exorcites ne sortent pas d\’une \ »école\ », il y en a de tout âge, ce qui est plutôt intéressant niveau contrastes.

    J\’ai moi-même suivi plusieurs autres shônens, à savoir Naruto (le manga), Bleach version animée, ainsi que Blood+ (et d\’autres, encore moins biens).
    Pour ce qui est de Naruto, j\’ai très très vite décroché. Héros immature et insupportable (alors qu\’il doit avoir le même âge qu\’Allen à peu près), humour lourd, combats interminables. Comparé à D. Gray Man, je déclare celui-ci vainqueur.
    Bon, inutile de comparer à Bleach… Ichigo toujours plus fort, et plus fort que plus fort, sans vraiment qu\’on sache pourquoi. Si les combats sont longs dans Naruto, c\’est encore pire dans Bleach (pour moi ces deux mangas sont au même niveau). D\’ailleurs l\’animation des combats dans D. Gray Man ne m\’a pas du tout choquée. Peut-être parce que je m\’en fous un peu des combats en eux-même, ce qui compte c\’est le dénouement de ceux-ci, et l\’histoire.
    Je ne vois pas vraiment en quoi D. Gray Man ressemble à Full Metal Alchemist… Bon j\’avoue, je n\’avais regardé que les 2 premiers épisodes, j\’ai pas du tout aimé. Rien qu\’avec ça pour moi ils sont différents.
    Les musiques de G. Gray Man sont plutôt réussies aussi, à tel point que j\’en suis venue à fouiner sur la toile pour débusquer l\’OST. Quelques musiques vraiment géniales, accompagnées d\’autres assez agréables.

    Bref, pour moi c\’est le meilleur shônen que j\’ai vu à ce jour ! Même si je préfère les shojos bien entendu, un bon Angel Sanctuary n\’a aucun concurrent.

  3. Cassini dit :

    Qui est-tu pour critiquer un manga sur ses huits premiers épisodes? sachant que les premiers sont l\’intro de l\’histoire, comme dans tous les mangas et que D-gray man compte maintenant 103 épisodes? Effectivement si comme toi, Aramis, j\’avais regardé uniquement les huits premiers épisodes de DGM, je ne pourrais évidemment pas dire que d-gray man brille par son scénario, et encore moins pour ses personnages qui restent jusque là relativement classiques.
    Mais passé ce qui est pour moi l\’introduction dans l\’univers de d-gray man, à savoir les 10-20 premiers épisodes un peu fadasses, cet animé dévoile tout son charme, qui le place selon moi dans le panthéon des mangas. Son charme c\’est son ambiance, sombre à souhait, tragique, jamais le suspense n\’aura été aussi instance dans un manga, car l\’auteur mise beaucoup sur le tragique, les exorcistes massacrent les Akumas, mais ils sont également aussi massacrés par les Akumas, ainsi que par le clan des Noah (qui ont d\’ailleurs bénéficié d\’un soin particulier de l\’auteur, stylistiquement parlant ils en jettent), l\’atmosphère est pressante ce dont peu de manga peuvent se vanter (c\’est pas un Bleach ou un Naruto qui viendra le concurrencer à ce niveau!), et quant aux musiques elles sont également excellents et parfaitement en phase avec l\’esthétisme du manga. Bref une fois l\’introduction dans l\’univers passée, c\’est que du bonheur!

  4.