E3 2006, Kodak Theatre, sur scène : Scott Dyer, Shigeru Miyamoto, Satoru Iwata, et Reggie Fils-Aime, tous une wiimote à la main. C’était la première fois que Wii Sports fut présenté au public subjugué pendant quelques minutes devant un match de tennis opposant le couple Dyer et Miyamoto à celui de Iwata et Fils-aime. Sans aucun doute l’un des moments les plus forts de cet E3. Wii Sports est maintenant disponible dans toutes les bonnes échoppes, et pour peu que vous ayez un salon assez grand, vous, Tata Yvonne, votre cousin Antoine et la petite dernière de la famille, Jeanne, cinq ans et demi, pourrez sans aucun problème réécrire l’histoire du jeu vidéo en rejouant ce match légendaire qui vit gagner l’équipe du papa de Mario.

Wii Sports, c’est un peu une représentation de ce que l’on peut faire avec la Wii et que l’on ne pouvait pas faire avant. Jouer à un jeu de sport dans son salon ou sa chambre en mimant tout simplement les gestes des sportifs ; un concept qui ferait trembler la plupart des gamers de longue date, tout en pouvant intéresser ceux qui n’ont jamais tenu un pad de leur vie. Concrètement, Wii Sports vous propose de vous exercer à cinq sports qui sont : le Tennis, le Bowling, le Baseball, le Golf et la Boxe. Vous pourrez jouer à chacun de ces jeux seulement en effectuant des mouvements avec la wiimote en main et à l’exception de quelques options, sans jamais une seule fois appuyer sur un bouton.

Le Tennis
Le Tennis est pour moi le jeu le plus abouti. Après avoir choisi son Mii, on choisit d’effectuer un match en un, deux ou trois jeux. Les parties se jouent obligatoirement en double et tout seul, on peut choisir de contrôler son coéquipier ou pas. Le principe du jeu consiste à frapper la balle, les déplacements du joueur étant gérés automatiquement. Les mouvements sont plutôt bien reconnus et on arrive à mettre la balle à peu près ou l’on veut. Pour faire des amortis, il suffit d’effectuer un tout petit mouvement (bien plus petit que dans la réalité !) afin que la balle se pose juste derrière le filet. Au contraire, pour frapper en fond de cours, il convient de faire un mouvement ample et rapide. Comble de plaisir, après quelques minutes on se rend compte que le jeu gère les effets latéraux et les lobs. Il est clair que le fait de ne pas pouvoir déplacer son joueur soi-même est frustrant, ce qui aurait été possible avec le nunchuk par exemple. Ceci dit, le fun est bien au rendez-vous et pour peu que vous possédiez la place pour 4 Tennismen en herbe dans votre salon, les parties en multijoueur seront agréables et pleines de rebondissements (nd Kirox : normal pour du tennis).

Le Bowling
L\’avantage du Bowling, c’est que c’est le seul sport du logiciel où l’on peut pratiquer une vraie partie en jouant les dix coups réglementaires. En effet, les règles du Tennis (3 jeux max.), baseball (rôle du batteur ou du lanceur seulement), Golf (seulement neuf trous disponibles) et boxe (combat en 3 rounds) sont toutes fictives. Le principe est simple : après avoir choisi sa trajectoire avec la croix multidirectionnelle de la wiimote, il faut effectuer le mouvement d’arrière en avant propre à ce jeu de quilles, tout en pensant à relâcher la boule (bouton B au dos de la télécommande) au bon moment. En inclinant la wiimote vers la gauche ou la droite d’un élégant geste du poignet, vous pourrez mettre un superbe effet dans la boule qui ira alors renverser les dix quilles d’une trajectoire classe et rapide. Je trouve personnellement que les sensations de ce jeu du samedi soir sont plutôt bien retranscrites, on peaufine ses trajectoires et prend plaisir à effectuer des effets de ouf que seul les pros savent réaliser sur les pistes non-virtuelles. En multi, le jeu prend toute son ampleur, il est seulement regrettable de ne pas pouvoir jouer à plus de quatre, en se passant les wiimotes, étant donné qu’il faut jouer les uns après les autres.

Le Baseball
Le baseball n’est pas du tout une réussite. On prend ici la place du batteur ou du lanceur pour une partie en 3 manches, les réceptions et les courses de base n’étant gérées qu\’aléatoirement par le jeu. Aléatoire, c’est aussi le mot qui pourrait caractériser les phases de jeu dans la peau du lanceur. Il suffit de faire un mouvement quelconque d’arrière en avant pour lancer la balle, seule la vitesse du geste semble être prise en compte, quelques effets intervenant quand on appuie sur la croix multidirectionnelle. Pas beaucoup plus intéressantes mais moins ennuyantes, les phases en tant que batteur ne semblent, elles, basées que sur le timing du joueur. Ainsi, l’inclinaison et la précision du mouvement n’influent pas sur le résultat. Bref, sans parler du fait qu\’une balle bien réceptionnée à la batte peut ne conduire à absolument rien si l’ordinateur choisit de mettre un NPC récepteur là ou elle retombe, le baseball c’est mal. Dans Wii Sports tout du moins.

Le Golf
Le golf est le jeu qui demande le plus de maîtrise et d’entraînement. Après avoir choisi son club correctement, puis la direction de son coup en fonction du vent avec la croix multidirectionnelle, il faut effectuer un premier geste dans le vide et une fois la bonne puissance trouvée, appuyer sur A afin d\’approcher son club, puis tout en maintenant, refaire le mouvement de la même façon que précédemment pour envoyer la balle vers l’infini et au delà. Ce système est très bien pensé, il permet une totale immersion même si l’on peut regretter que les gestes qu’il faut effectuer soient moins amples que ceux qu’il faudrait faire dans la réalité. Le système de green en dégradé est par contre beaucoup moins efficace et est très en dessous ce que l’on peut voir dans les autres opus de ce sport de bourgeois à casquette. Le golf reste très plaisant en solo comme en multi. Malheureusement, le petit nombre de trous (neuf) fait que les parties deviennent vite répétitives une fois le système de jeu maîtrisé. Wii Sports pêche ici par son plus grand défaut (et nous y reviendrons) : le manque de contenu.

La Boxe
Pour ce dernier sport, il est temps de prendre dans sa main gauche, en plus de la wiimote dans celle de droite, le nunchuk. Le jeu consiste à exploser la tête d’un autre Mii au cours de trois rounds plutôt intensse en frappant dans le vide avec les deux détecteurs de mouvements. La Boxe est de loin le sport le plus intensif physiquement et au bout de deux ou trois combats à la suite, la fatigue se fait ressentir dans les bras. Les mouvements sont bien retranscrits à l’écran pour peu qu’on n’aille pas trop vite pour la console. Subtilité supplémentaire : en translatant son combo vers la gauche ou la droite, on peut effectuer une esquive dans le sens respectif et ainsi éviter les coups de l’adversaire. La Boxe est donc agréable mais peut-être un poil trop bourrine à mon goût.

Ces cinq sports procurent du fun immédiatement, mais du fun à court terme. Le gros défaut de Wii Sports est un problème de contenu. Le jeu ne possède qu’un seul vrai mode de jeu qui consiste à jouer seul ou à plusieurs à l\’un des cinq sports proposés et à faire monter l’expérience de son Mii. Plus le Mii a d’expérience, plus la difficulté augmente. Enfin, c’est une façon de parler, car le jeu reste extrêmement abordable, même pour un Mii ayant plus de 1000 points d’expérience, qui se voit alors gratifié d’un titre de « Pro ». Il existe bien deux modes de jeux annexes : un mode d’entraînement consistant à enchaîner quelques mini-jeux (viser des cibles pour le tennis ou taper des sacs de sable pour la boxe) et un autre reprenant le principe de Cérébrale Académie et jeux du même genre en vous attribuant un âge après une série de mini-jeux du mode entraînement. Mais ces modes n’ont que peu d’intérêts car ils n’apportent aucune idée supplémentaire de gameplay et la note dépend trop des mini-jeux que l’on vous demande d’effectuer de façon aléatoire.

Pour conclure, Wii Sports ne possède pas la grande profondeur de gameplay et le contenu suffisant pour occuper le hardcore gamer moyen plus de quelques heures, voire quelques minutes si l’idée de se trémousser bêtement devant sa Télévision le rebute un tant soit peu. Ceci dit, voir ces mouvements reproduits à l’écran est une sensation réellement fraîche et l’habitué du pad saura qu’apprécier cette indéfectible nouveauté. De plus, Wii Sports a le mérite d’intéresser un autre public, comme par exemple nos vieux parents qui prennent du plaisir à taper la balle avec la wiimote ou jouer au bowling avec toute la famille dans le salon. Et rien que pour ça, Wii Sports est un peu une réussite.

Les commentaires ne sont plus admis.