Sumire est une jeune lycéene à priori sans histoires, si ce n’est le fait qu’elle peut voir les Virus, sortes de monstres dévoreurs d’âmes qui s’attaquent uniquement à ceux qui peuvent les voir, ce qui représente une proportion extrêment réduite de la population. Le soir, après une journée de cours, elle rejoint Lucia, propriétaire d’une boutique de vêtements gothiques. Ensemble, elles vont traquer les Virus, grâce à l’oeil gauche de Lucia qui lui permet de détecter les Virus, et la deuxième personnalité de Sumire qui est extrêment destructrice, mais malheureusement incontrôlable.

Mouais, il plane comme une odeur de réchauffé vous ne trouvez pas ? En tout cas, avec ce synopsis, on est mal barré pour faire dans l’originalité. Le scénario a un arrière-goût de déjà-vu, repompant allègrement des grosses pointures du shonen tels que Bleach ou Shaman King. Et ce n’est pas les personnages principaux qui vont relever le niveau. Entre la fille froide mais classieuse, qui cache un pouvoir dans son oeil gauche qu’elle protège d’un bandeau, et la lycéenne typique, gentille mais maladroite, qui possède une double personnalité qui lui permet de passer en mode « Berserk » en cas de danger. Le manager de la boutique est le vieux confidant typique qui sait tout grâce à son âge et son expérience de la vie, et la gamine blonde qui les aide oscille entre le kawaii/mignon et la peste énervante. Ah, et on notera l’apparition d’un beau bishonen qui fait craquer l’héroine, tellement poli et cultivé qu’on se doute bien qu’il cache quelque chose. Comme dans les débuts de Bleach, on ne sait pas encore trop où le scénario veut en venir. Les épisodes sont pour l’instant plus ou moins indépendants, dans lesquels un méchant Virus va faire son apparition pour être battu en fin d’épisode. Va-t-il donc falloir exterminer tous les nombreux Hollow… euh Akum…. euh Virus avant de voir venir une fin à cette série plutôt mal partie ? Espérons que non.

L’ambiance créée est assez réussie, la série se voulant plutôt sombre et inquiétante. Le style ‘gothic lolita’ de Lucia colle ici parfaitement, beaucoup mieux que le pseudo gothique raté de D Gray Man par exemple (parenthèse HS : j’en profite au passage pour signaler que D Gray man en anime c’est vraiment mauvais, et que je le maudis de m’avoir fait perdre 15*20 minutes de mon précieux temps à lui avoir donné une chance. Fin du HS). C’est sombre ok, mais ça n’enlève cependant rien à l’aspect cliché du scénario, et ce côté sombre est bien le seul élément original qui rattrappe un peu la série. Signalons qu’il n’y a pour l’instant aucun fan service, bon point donc, sauf peut-être pour Fireshot. Ceci dit, il y a un aspect Yuri entre les deux héroïnes qui m’a l’air fortement suggéré, à défaut d’être assumé (ou alors c’est moi qui me fais des films…). Côté graphismes, c’est stylé mais pas spécialement joli. Le character-design est tout à fait correct, si ce n’est celui des Virus qui lui par contre est assez raté.

Bon, je n’ai déjà plus grand chose à dire, ce n’était visiblement pas une bonne idée de faire une first impression sur une série qui ne mérite pas vraiment qu’on s’y attarde. Résumons donc, si vous êtes fan de gothic lolita : foncez, vous serez sans doute les seuls à être contentés par cet ersatz des « animes à fantômes » cités plus haut. Pour les autres : circulez, y’a rien à voir.

Les commentaires ne sont plus admis.