Tomoya Okazaki est un lycéen en troisième année pour qui la vie est loin d’être passionnante. Sa mère est morte il y a quelques années, son père est depuis devenu très distant avec lui ce qui fait qu’il rentre rarement à la maison, il ne participe à aucun club au lycée et sèche souvent les cours par manque de motivation, ce qui a valu de se bâtir une réputation de « rebelle ». Mais tout va changer le jour où il va faire la rencontre de Nagisa Furukawa, une jeune fille en même année que lui, avec laquelle il va se lier d’amitié et tenter de résoudre ses problèmes de confiance en elle.

Dernière production du studio qui monte qui monte (Kyoto Animation pour ceux qui ne lisent pas la fiche en haut à droite), adaptée d’un visual game (non érotique, je préfère préciser) de la désormais célèbre firme Key, Clannad était l’un des shows les plus attendus de la saison. En effet, on retrouve la même dream-team qui nous a concocté l’année dernière le très sympathique remake de Kanon. Ajoutez à cela le statut de studio culte qu’est en train de se construire KyoAni (enfin tout du moins auprès des otakus) série après série, et vous comprendrez pourquoi Clannad faisait office de gemme parmi cette morne saison d’animes. Et après trois épisodes, force est de constater que cette pierre brille toujours autant.

Niveau déroulement de l’histoire, tout se passe du point de vue de notre héros Tomoya et les épisodes sont composés de ses (nombreuses) rencontres avec la populace, que ce soit au lycée ou dans la rue. Et ces conversations sont toujours passionnantes, car comme il le dit si bien lui-même, il y a dans cette ville une concentration élevées de personnes… disons originales. Les personnages, voilà le point fort de la série. Visual game oblige, toutes les filles ont une personnalité différente et toutes sont au final très attachantes. Tomoya n’est pas en reste puisque comme son homologue héros de Kanon, c’est un sacré déconneur. Toujours la répartie cinglante quand il faut, ne perdant jamais une occasion de se moquer de son meilleur pote et engageant la conversation avec le/la premier inconnu qui passe, on peut dire qu’il a du bagout. Voilà un héros sûr de lui qui n’a rien à voir avec les pitoyables lopettes qu’on nous sert en guise de héros des comédies romantiques classiques (pour plus de haine envers ces spécimens, se reporter à mon article sur Myself, Yourself). Reste d’autres personnages secondaires tout aussi funs tels que le très stupide Sunohara, ou l’électricien rock star Yoshino. Bref un fort joli panel de personnages intéressants, et cela rien qu’en trois épisodes !

Le ton de la série est pour l’instant assez détendu et comique grâce à des gags bien débiles comme l’affrontement récurrent de Sunohara et Tomoyo, même si on a déjà eu droit à quelques scènes abordant des thèmes plus sérieux. Et connaissant un peu le studio, nul doute qu’on va s’orienter doucement sur quelque chose de plus tragique, mais je ne fais ici que supputer.

Pas de surprise côté graphismes et animation, c’est toujours aussi beau et peaufiné que les autres séries du studio, voire même encore plus. L’épisode 3 en particulier démarre sur une séquence soufflante de beauté avec une animation d’une qualité extrême. Le chara design made in Key est quand à lui toujours aussi mimi, et il ne fait aucun doute que plusieurs des protagonistes féminins vous feront apparaître des petits cœurs dans les yeux. La musique est fort bien adaptée, l’opening composé par Eufonius est excellent, et l’ending est un supplice musicalement, mais les images sont vraiment trop kawaii qu’on pardonne aisément ce faux pas.

Recommandations :

Kirox : 4/5
khyos : 4/5

Article
écrit par Kirox le [23/10/07]

Clannad tient donc toutes ses promesses et plus encore : la réalisation tip-top, les personnages nombreux et intéressants et son ambiance captivante le hisse sans trop de problème parmi les rares bons animes de cette saison. Fortement conseillé !

Pas de réponse à “Clannad”
  1. khyos dit :

    Je ne peux qu’être en accord avec cet article, Clannad est le petit bijou de cet automne x)

  2. Toulal dit :

    Bon bah j\’ai terminé de regarder hier, et c\’est bien la première série du genre que j\’apprécie, comparée à ces daubes que sont Air TV et Kanon.

  3. Nemingway dit :

    Vous avez l\’air de beaucoup aimer Sunohara, mais je le trouve un peu lourd des fois; pour rester dans les points négatif, je commencer à détester les étoiles de mer^^, les passages avec Fuko sont bien trop développé et surtout répétitif, alors qu\’à contrario on ne voit pas assez Tomoyo… Heureusement, l\’anime dans son ensemble reste acceptable, mais je ne lui donnerais pas plus de 3/5

  4.