Attention post expérimental, défi du jour analyser l’apport de la lecture d’Eyeshield 21 pour la compréhension le football américain.

Ce n’est pas la première fois que je regardais le Super Bowl à la télé, en effet il y a quelques années de cela j’avais déjà tenté l’expérience, et autant dire que je n’avais pas compris grand chose.

Mise en situation: 35 volumes d’Eyeshield 21 plus tard, Lundi 2 février 2009, 00h30, France 2, Pittsburgh Steelers VS Arizona Cardinals.

Posé devant ma télé avec un boite de Smacks à la main (Pop Corn du pauvre XD), je me mets à regarder le match de l’année du football américain, le choc des titans entre les deux meilleures équipes de la NFL.

Tout d’abord je me surprends déjà à connaître une majorité des termes utilisés par les commentateurs (linebacker, cornerback, running back, …) et même de savoir à quoi ils correspondent. Un coup d’oeil sur le terrain et j’arrive à distinguer les différents joueurs et leur positions, et donc forcement quels sont leur rôles en attaque ou en défense.

Pour ce qui est des règles de jeu Eyeshield 21 apporte aussi son utilité, grâce au manga j’ai enfin compris le coup des 10 yards à dépasser en 4 phases de jeu. Par contre il y a énormément de fautes dans le football américain alors que dans Eyeshield aucune. Du coup les trucs du genre « là tu as bougé comme à un deux trois … soleil, tu recules de 5 yards » sont tout de suite moins compréhensibles, heureusement que les commentateurs ont conscience que les français pigent rien au football américain et donnent quelques explications.

Tactiques et mouvements de jeu que j’ai pu découvrir dans Eyeshield 21 se retrouvent aussi des fois sur le terrain, et c’est jouissif d’enfin comprendre les tactiques de jeu dans un sport qui est sur ce point assez complexe. Les « je fais semblant de passer le ballon au running back mais en fait je garde la ballon pour faire une passe » sont présents et on en voit en effet les conséquences sur la défense qui se désorganise.

Bref, Eyeshield 21 permet bel et bien de s’initier aux règles et tactiques du football américain. Quand je parle d’initiation, le mot n’est pas choisi au hasard, j’ai bien vu qu’il ne suffisait pas à devenir un as d’analyse du sport mais il suffit pour pouvoir enfin profiter d’un match de football américain et d’y comprendre quelque chose.

Si j’ai le courage, je ferais peut être le même genre de comparaison avec Over Drive et le cyclisme ou encore One Outs et le baseball…

3 réponses à “Eyeshield 21 VS Super Bowl”
  1. Jacut dit :

    Pour le baseball, c’est vers Ookiku Furikabutte qu’il faut se tourner. Non seulement tu as absolument tous les coups et toutes les règles avancées du baseball dedans (même celles qui ne sont pas utilisées en compétition car trop complexes) et presque toutes les stratégies possibles et imaginables, mais en plus tu peux vraiment ressentir la psychologie en match des joueurs de baseball qui est vraiment très, très bien développée 🙂 L’équivalent d’un Hajime no Ippo mais en sport collectif, et en plus poussé quoi.

  2. KipraukO dit :

    Moi sans Captain Tsubasa, je n’aurais jamais rien compris au football …

  3. Corti dit :

    c’est clairement un des points forts des mangas de sport en général. Les situations décrites sont très vraies même si quelques fois exagérés. Pire, ils nous donnent presque envie de tester ce sport. Dernier exemple en date, Ippo. Je pense que la prochaine fois que je tomberai sur un match de boxe, j’essaierai de le zieuter un peu pour voir de quoi il en retourne, chose que je n’aurai jamais fait avant (mais je doute en faire un jour ^^). Par contre des fois, ça peut mener à des déceptions. Genre le basket qui lors de fins de match serré, se la joue planqué alors après Slam Dunk, où les persos vont jusqu’au bout… Ca fait mal.

    Par contre le foot américain, c’est particulièrement chiant quand on y connaît rien. 5s de jeu pour 5 minutes de pause :p

  4.