Franchement, je ne sais pas ce que j’attendais de Fable 2, il semble être un must de ces derniers temps proposant des interactions quasi infinies… Moi je ne sais pas ce que j’attendais mais j’avais l’intime sentiment que je voulais y jouer.

Déjà Fable 2 est un mauvais action RPG. L’histoire est très classique, courte, et il ne se passe pas grand chose de marquant au final, bien que pratiquement toute une vie se soit écoulée. En plus il y a assez peu d’armes, il y a bien la possibilité d’upgrader son arme en enchâssant une ou plusieurs gemmes à la façon d’un Diablo 2 mais cela intervient assez rarement (pourtant leur effet est loin d’être négligeable).

De plus, le système d’évolution est complètement idiot. Je m’explique : il y a 3 domaines d’expérience, la force qui contient 3 compétences qui augmentent respectivement la force, l’endurance et donne de nouveau coups, l’adresse qui contient les compétences qui augmentent la puissance des armes à distance, la vitesse et le déblocage de nouveaux coups, et enfin la volonté qui contient tous les sorts. Chacune de ces compétences a de quatre à cinq niveaux de puissance, et il faut les acheter grâce aux points d’xp. Jusque là tout va bien, cependant chacun des niveaux demande 5 à 10 fois plus de points que son prédécesseur, il est donc absurde de se spécialiser vu qu’il est très avantageux de dépenser ses points dans tous les domaines avant de passer au niveau supérieur.

Les combats sont aussi brouillons qu’ils sont faciles, c’est quasiment impossible de changer de sort en plein combat du coup on est limité à un sort par niveau (ça fait 5 sorts), et les ennemis ne sont pas très variés ni très nombreux.

L’autre gros argument de Fable 2 c’est de pouvoir faire ce que l’on veut et être qui l’on veut, du moment qu’on se contente de 2-3 habits différents si on veut être beau. Alors en effet on peut acheter toutes les maisons et tous les magasins, c’est assez intéressant d’investir ainsi plutôt que de tout dépenser bêtement, un bon point pour moi donc. L’autre gros point ce sont les interactions sociales, et si on dépasse le stade de se balader dans la rue et être reconnu, je trouve ça affreux. C’est du pur sims en heroic fantasy, comment des pauvres automates qui balancent des phrases pré-enregistrés, se ressemblent tous et sont si facilement influençables pourraient être crédibles ?? C’est tellement assumé d’ailleurs que leurs sentiments sont symbolisés par 3 jauges, ce qui est pour moi tout sauf réaliste !

Et puis tout est incroyablement facile, des combats aux interactions sociales, en effet il suffit de porter quelques fringues qui ajoutent en beauté et être gentil et 70% des gens veulent vous épouser !

Il parait également que par rapport au premier, les environnements sont bien plus vastes, je les trouve très bornés, impossible de sauter là où les développeurs n’ont pas pensé, impossible de passer ces petits cailloux qui font au moins, pfiou, 20 centimètres de hauteur ! Et en plus il y a le fil lumineux, ce fil d’Ariane qui empêche de faire un seul pas de travers. je l’ai désactivé au bout de 10 minutes, très bien, bonne initiative, dommage que tout le jeu soit pensé pour que l’on suive ce fil ! En effet les indications des quêtes et NPC sont incroyablement vagues et mal foutues. Par exemple un crétin qui demande d’explorer sa cave pour y chasser des monstres n’est pas foutu de vous dire où se trouve cette cave ! Je me suis donc retrouvé à devoir réactiver régulièrement cette aberration qu’est ce chemin lumineux, qui bride incroyablement l’exploration.

Mais Fable 2 est ce genre de jeu ou 1+1 est supérieur à 2, pris indépendamment les différents éléments font pâle figure, mais le tout ensemble fait finalement une très jolie « simulation de héros » et on se retrouve accroché par cet univers fabuleux et drôle (humour purement anglais, j’adore !). On passe donc outre les défauts et on peut faire uniquement ce qui nous intéresse. Finalement Fable 2 est le genre de jeu que tout gamer curieux se doit de tester, son alchimie si particulière reflète une vraie passion de la part des développeurs même si il pèche par de nombreux points.

Les commentaires ne sont plus admis.