Après la série des sympathiques Oendan (Elite Beat Agents) et du beaucoup moins pertinent Guitar Hero : On Tour avec son super accessoire qui ne marche pas sur DSi, c’est au tour de Nintendo de proposer son jeu de rythme pour la Nintendo DS. Il s’agit en fait de la suite directe du très réputé Rhythm Tengoku, sorti sur Game Boy Advance, et auquel je n’ai jamais pu jouer étant donné qu’il n’est sorti qu’au pays du soleil levant. Son nom, il le signe de la pointe d’un stylet, d’un R qui veut dire : Rhythm Paradise.

Cette série se démarque tout de suite par son côté totalement décalé. En effet, les graphismes simples et complètement délire font directement penser aux titres estampillés Wario Ware, et nous verrons que la comparaison ne s’arrête pas là. L’univers graphique de ce Rhythm Paradise est donc très particulier, absolument tout est dans le grand guignolesque. Sans flirter avec le mauvais goût, il reste au contraire cohérent et très agréable au final. C’est ainsi que se mêlent idoles hystériques, robots dansants, pongistes farfelus, jardiniers en getas ou encore un DJ sous acides. Rhythm Paradise possède une bande-son tout aussi variée et déjantée que sa partie graphique. Chaque épreuve propose son univers sonore avec par exemple une marche militaire pour les oies communistes ou une balade romantique pour les chimistes amoureux transis.

Le gameplay de ce Rhythm Paradise est on ne peut plus simple : il consiste à effectuer des mouvements au stylet et ce, comme l’indique le titre du jeu, en rythme. Il existe trois mouvements différents. Le premier consiste tout simplement à tapoter son écran, le second plus subtil consiste à taper, puis dans un même geste glisser rapidement le stylet. Le dernier enfin, moins utilisé, consiste à exécuter un simple aller-retour sur l’écran tactile. Comme dit plus haut, Rhythm Paradise rappelle énormément Wario Ware dans la forme comme dans le fond ; puisque que le jeu est décomposé en courtes phases de jeu allant d’une trentaine de secondes à une bonne minute, où il faudra, en faisant appel à tout son talent de musicien, taper et glisser son stylet en suivant la musique. Chaque « mini-jeu » n’est en fait qu’un entrainement pour le mix final, qui mélange en rythme et sous un même air les quatre épreuves le précédant.

Il n’y a pas à dire, Rhythm Paradise procure une dose tout à fait tolérable de fun à son acheteur potentiel. Terriblement frais et drôle, il propose une alternative aux jeux musicaux classiques avec son agréable touche de folie pure. On pourrait lui reprocher sa durée de vie : avec sa dizaine de mix, il est peut-être un poil trop court. Néanmoins, si les premiers mix se font les doigts dans le pif, les derniers demandent quand même une bonne coordination œil-oreille-main pour en venir à bout. D’autant plus que les plus pointilleux d’entre vous passeront des heures et des heures à obtenir toutes les médailles et à débloquer les quelques sympathiques bonus laissés là par des développeurs décidément bien trop généreux.

Une réponse à “Rhythm Paradise”
  1. khyos dit :

    J’avais vu la pub à la TV (honte) et c’est vrai que ça avait l’air de donner un jeu avec une dose tolérable de fun.

  2.