Hiromichi Kojima, batteur de son état et star de son équipe, traverse une mauvaise passe. Son équipe stagne dans les bas fonds du classement et son jeu semble dépérir avec leurs résultats. En voyage à Okinawa pour se ressourcer et prendre du recul, il va croiser la route de Tokuchi Toua, un parieur de génie, gagnant sa vie grâce au One Out, un défi de baseball entre un lanceur et un batteur. Kojima va vite comprendre que la réputation de génie de Toua n’est pas usurpée, et accepte alors son challenge dans le but de le faire rentrer dans son équipe… Qui sait les miracles que pourrait produire un type pareil s’il se mettait à jouer avec une équipe pour la victoire ?

Des animes et mangas sur le sport, il y en a un paquet. Et le baseball étant un des sports favoris des japonais, cette tendance se répercute évidemment sur ce média. Touch, Rookies ou encore Major sont autant d’exemples de bons mangas sur ce sport, et la liste est loin d’être exhaustive. On pourrait croire qu’avec toutes ces oeuvres, tout a été dit sur le sujet. Et pourtant avec One Outs, Shinobu Kaitani réussit à nous surprendre en proposant une approche vraiment différente du sujet (enfin je pense, je n’ai pas lu/vu tous les mangas/animes de baseball existants non plus). Pas de surpassements de soi, d’exploits sportifs ou d’entraînements acharnés ici, mais de la stratégie et de la psychologie.

Welcome to MY world...

Welcome to MY world...

Notons d’abord que le staff qui s’est chargé de l’anime semble s’être forgé un genre de prédilection, puisque ce sont les mêmes personnes qui ont réalisé Akagi en 2006 et Kaiji en 2007. Deux séries adaptées du même mangaka Nobuyuki Fukumoto, qui ont certains points communs avec One Outs. Notamment le fait que tout soit basé sur des paris (plus ou moins cachés selon la série), des stratégies, des bluffs, des contre bluffs, des contre contre bluffs, et bien sûr des retournements de situation dans tous les sens. Le héros est également assez similaire entre Akagi et One Outs : toujours sûr de lui, imperturbable, et très très (très) malin. Ca n’a d’ailleurs rien innocent que de retrouver le même doubleur dans le rôle du héros pour les trois séries. Je précise que je n’ai pas vu ces deux séries (pour cause d’allergie au chara-design, comme pas mal de monde je suppose), et que je me base donc pour ce paragraphe sur des commentaires extérieurs, donc n’hésitez pas à me lapider en commentaire si une erreur s’y est glissée.

oneouts2

D’ailleurs la différence qui saute aux yeux avec One Outs, c’est que le chara-design est différent justement. Logique puisqu’il provient d’un mangaka différent. Cette fois il est beaucoup plus accessible au grand public on va dire. Ou plutôt au Kirox qui avait envie de vomir chaque fois qu’il voyait une image de Kaiji (bouh pas bien, je sais). En outre, la réalisation est globalement de qualité constante tout du long des 25 épisodes qui composent la série. Ce n’est pas un chef d’oeuvre visuel ultime, mais ça reste tout à fait correct, les moments de tension sont très bien rendus par exemple, ou encore les émotions des personnages à l’écran. Même chose pour la musique, qui remplit efficacement son contrat.

one-outs-2

Mais parlons plutôt de l’approche spéciale du baseball dont il est question ici et que j’ai évoqué plus haut. Notre héros Tokuchi Toua, avant d’être un sportif, est surtout un vrai parieur. S’il n’a jamais perdu à son jeu du One Out, c’est aussi parce que c’est un expert pour deviner ce que pense les gens, et un manipulateur hors-pair. Il sait toujours quelle phrase lancer pour provoquer, perturber, et surtout déstabiliser l’adversaire afin qu’il tombe à pieds joints dans le piège que Tokuchi aura dressé devant lui. Ajoutez à tout cela une « poker face » inébranlable, un intellect qui lui permet de réfléchir vite et loin, et un culot monstre qui lui font assumer les tactiques les plus improbables (tout du moins en apparence), et vous obtenez un héros juste surpuissant. Auquel il est certes impossible de s’identifier, mais plutôt qu’on admire et qu’on applaudit. Impossible d’ailleurs de ne pas faire la comparaison avec un autre personnage tiré d’une série sportive, en la présence de Hiruma de Eye Shield 21, tant au niveau du chara-design que de leurs goûts pour les tactiques choquantes visant à faire réfléchir inutilement l’équipe adversaire et à les piéger.

Tout l’intérêt de la série se situera donc dans le plaisir que l’on retire à voir comment Tokuchi va démolir les stratégies ou les pièges tendus par l’équipe adverse. Il n’y a finalement pas tant de suspense que ça, Tokuchi ne laissant jamais paraître la moindre expression de stupeur par exemple. Au pire il lâche un petit soupir, et enchaîne aussitôt sur une nouvelle tactique pour contrer l’adversaire. C’est une série qu’on regarde avant tout pour la jouissance procurée par le pwnage en règle des ennemis toujours antipathiques à souhait (mention spéciale pour le coach de l’équipe particulièrement déplaisant, en image ci-dessous), plutôt qu’une quelconque tension lors des matchs. Comme dit le proverbe, ce n’est pas tant le résultat qui est important, que le chemin qu’on a fait pour y arriver. A l’instar d’un Death Note, la narration est très verbeuse, avec beaucoup de dialogues et de monologues internes (jamais pour Tokuchi d’ailleurs, pour que même le spectateur ne sache pas à quoi il pense), et pourtant le rythme reste toujours soutenu, avec ce qu’il faut de cliffhangers en fins d’épisodes pour pousser le spectateur à y revenir aussitôt.

Gnahaha je suis vraiment trop méchant

Gnahaha je suis trop méchant !

En fait, le baseball n’est pas si important que ça dans One Outs. Pourtant c’est quasiment une succession de matches, mais tout est question de risques calculés et de stratégies simples, mais très osées. Finalement, ça aurait très bien pu être un autre sport, et les mêmes recettes auraient sans doute pu être appliquées. Il n’y a d’ailleurs aucun aspect didactique dans la série, il ne faut pas trop compter sur cette série pour apprendre les règles du sport, mais en général ce qui est utilisé ici est assez simple à comprendre.

Quelques reproches me viennent à l’esprit toutefois à la fin de la série. Tout d’abord elle souffre de l’intelligence de son héros. En effet, ce dernier est tellement malin que tous les autres personnages passent pour des crétins finis, qui ne sont bons qu’à tomber dans les pièges et à tout comprendre en retard. Avec évidemment à chaque fois des grandes bouches ouvertes et des « QUOIIII ! Mais c’est pas possibleuuuuuuhh » quand Tokuchi révèle son plan. Amusant au début, et puis on finit par comprendre comment raisonne notre héros, et se dire qu’ils sont tous vraiment trop cons à être surpris à chaque fois en fait… Ceci dit, avouons que c’est toujours plus simple de réfléchir à froid installé dans notre canapé plutôt que dans le feu de l’action. Je reprocherai également une certaine monotonie qui s’installe à force d’enchaîner les matches, malgré le fait que l’intérêt soit renouvelé par des équipes adverses fonctionnant très différemment les unes des autres. Mais en 25 épisodes, pas le temps de complètement se lasser toutefois. Enfin, la fin est ouverte, et pas très conclusive. Logique, puisqu’ils n’ont pas adapté les 18 tomes du manga en entier. Saison 2 anyone ?

aaaaaaaaaah !?

aaaaaaaaaah !?

One Outs est une série très fun à suivre, procurant un divertissement non-stop pendant toute sa durée, si tant est qu’on accroche au concept du héros fin stratège surpuissant qui transpire la classe et qui humilie ceux qui tentent de l’affronter. Ayant pu enfin goûter à une série de cette équipe d’animateurs, j’attends maintenant avec impatience leur prochaine oeuvre, et essaierait de visionner leurs deux précédentes (c’est pas gagné…). Qui peut très bien être une saison 2 à Kaiji, puisqu’ils n’ont pas adapté le manga dont il provient en entier, ou à One Outs pour la même raison, ou pourquoi pas une nouvelle série. Une adaptation de Liar Game par exemple, l’excellent dernier manga en date de Shinobu Kaitani, qui a ici délaissé le baseball pour des jeux plus originaux et variés, mais en gardant tout cet aspect stratégie très verbeux. Alors, vous pariez sur quoi ?

13 réponses à “One Outs : le sport c’est un truc d’intellos en fait”
  1. Enthousiaste dit :

    Article très plaisant à lire. Pas vu Kaiji ni Akagi non plus (pour raison de « ah faudrait que je les voie ») mais il m’a semblé entendre que justement dans Kaiji le héros est complètement différent d’Akagi et plutôt idiot. Concernant le chara design, je m’en fiche pas mal dans ce cas (tant que ça sert bien la narration), mais je trouve pas celui de One Outs (pour ce que j’en ai vu) aussi pas beau que celui des deux autres.

  2. Deuz dit :

    Bon article. Je suis un gros fan de Kaiji (ça a d’ailleurs était le sujet de l’un de mes tous premiers articles) et en tant que tel j’espère vraiment voir une saison 2. Faut que je voie Akagi et One outs même si j’ai peur de beaucoup moins accrocher, un aspect en particulier de Kaiji ne se retrouvant apparemment pas dans ces deux autres animés : un risque de mort bien réel et omniprésent pour le personnage principal qui du coup, même s’il est plutôt malain, flippe tout le temps comme un taré et nous met une pression énorme.

  3. Baka dit :

    Pour le risque de mort de Kaiji, il existe aussi pour Akagi dans sa derniere partie !

  4. Yandere dit :

    @Deus : Une saison 2 de Kaiji a été annoncé à la fin de la diffusion du dernier épisode. http://www.youtube.com/watch?v=NU9lDCJrrr8

  5. BigsBenz dit :

    Il y a aussi un anime dans ce genre qui est Ookiku Furikabutte qui est complétement l’inverse de One outs , du moins sur les apects approchés.Cela reste du base-ball en soi mais camaraderie , effort, depassement de soi , victoire, (defaite ? pas pour l’instant vu lavancée des épisodes ) mauvaise/bonne phase de jeu, pimente les épisodes au fur et à mesure de l’avancé de la trame pricipale de l’histoire.
    Je ne connais pas les volets . Touch, Rookies , Majot et Akagi mais rien quand ayant vu One outs et Ookiku Furikabutte , j’ai compris ( en gros) les régles du base-ball et , donc d’avoir pris pas mal de plaisir à regarder ces derniers.
    Je les conseille vraiment à tous pour passer un trés bon moment sur anime pèpère.

  6. cocouette dit :

    Un anime qu’on voudrait en voir tout les jour!
    Un héro qui transpire la classe comme si bien decrit.
    le chara design du personnage en dit long. d’ailleur c’est pour ça que je m’etais mis à regardé cet anime à l’epoque de sa sorti.
    Le hero n’est plus un batteur mais un lanceur (ca change un peu de ce qu’on ai pu voir genre major…)
    J’espere qu’une saison 2 verra le jour. j’ai hate!

    c’est en voyant one outs que j’ai voulu voir akagi et kaiji (ces animes sont tout aussi bien mais j’ai une nette preference pour Kaiji car il est beaucoup plus comprehensible que akagi…)
    Certe, le chara design est un peu moche (ou du moin pas dans l’ère du temp actuel..) mais on y retrouve les ingredient du jeu psychologique.

  7. Starkeuf dit :

    désolé cocouette mais le héros dans major est un lanceur dommage pour toi.

  8. Fox dit :

    Manga super mais pour Kaiji et Akagi c’est dommage que certains s’arrêtent au style graphique car ils ratent des mangas énormes !

  9. Piano dit :

    bonjour, j’aimerais savoir si une saison 2 de One Outs seras créee ?

  10. skylandark dit :

    tres bonne article et un + 20 pour la comparaison avec le grand hiruma apres avoir vu et lu eyeshield je pensé pas retrouver un mangas ou animes avec un tel geni tordu et démoniaque quel bonheur que en plus ce soit lui le personnage principal *_*

    et pour finir j’esper comme je pen,se enormement de monde qu’une saison 2 sera prévus car je ne veux pas que ça ce finisse car ce génie tordu diabolique je m’y suis attaché

  11. Watmister dit :

    Un article assez sympa, je viens de tomber dessus après avoir fini les 25 One Outs.
    Quelques remarques cependant :

    l’idée de stupidité relative des personnages par rapport au héros est un peu plus faible que dans Akagi puisqu’on peut « hiérarchiser » les membres de son équipe [notamment Kojima et le receveur dont j’ai oublié le nom, qui finissent par s’habituer assez bien à son mode de pensée ; contrairement au coach (le vrai pas le propriétaire du club que tu as nommé ainsi^^) qui lui, restera une buse tout le long malgré son effort d’initiative dans un certain match] .

    Le chara-design entre Akagi et One Outs est grandement différent et je peux comprendre qu’on préfère le dernier mais le point important, c’est qu’Akagi possède une ambiance beaucoup plus sombre pour je dirais trois raisons (j’ai pas vu Kaiji, pour ceux qui n’auraient pas remarqué). Raisons qui sont : le chara-design beaucoup plus mature avec des visages moins « lisses » dans Akagi ; des salles sombres, fermées, enfumées et au milieu des voyous avec la mort ou le coupage de doigt en fil conducteur dans les années ’30(je crois), plutôt qu’un stade des années 2000 avec plein de gens tout jeunes et tout mignons, qui crient en pleine après-midi. Et troisième point assez anecdotique mais je crois que tout le long d’Akagi, on voit pas une femme, ni un trait d’humour, ni rien qui puisse nous déconcentrer du jeu.

    En somme j’ai beaucoup préféré Akagi pour ses soi-disant défauts comme les règles assez ardues à apprendre sur le tas, et le fait que, apparemment, à l’époque tout se réglait au Mah-Jong, les dettes, les rixes entre mafieux, les enquêtes de police, la fuite d’un mégalo etc…
    En gros, un public moins expérimenté préférera sûrement le baseball mais le sentiment qu’on éprouve devant Akagi restera inimitable pour moi.

    Sur ce, je te félicité quand même et m’en vais voir à quoi ressemble ce Kaiji ^^

  12. aspirant dit :

    Akagi est largement plus charismatique que kojima c’est absolument sans photo finish….

    après faut quand même relativiser quant au manga la trame de l’énigme est souvent prédictible et on ne sort pas ou peu des « techniques du sport » en lui même.
    dans akagi et kaiji je suis désolé mais on revisite le/les jeux qui sont clairement au second plan par rapport aux techniques/stratagèmes utilisés ce qui rend le « combat psychologique » bien plus intense même si il y a défaite du protagoniste…

    pour raisonner grossièrement si on ne considère que le fond on a akagi>kaiji>one out

  13. Christ.elle dit :

    Je suis tombée sur ce site car je cherche la saison 2 de One Outs.
    Il va falloir que je me résigne car il n’y en a pas…….et en plus le manga n’est toujours pas sorti……(ça fait 4 ans que je cherche mais bon!

    C’est pas mon genre les mangas sprortifs, mais comme One Outs parle de stratégies et de manipulations, j’adhère totalement !! ^^

    Quelqu’un pourrait me dire s’il y a pas des sites qui vendent des mangas en version anglaise ??? J’ai pas le courage d’attendre encore !!!

  14.