Après mes deux confères et amis, Mithrandir avec son bilan jeux vidéo et Kirox avec son bilan musique, c’est à mon tour de jeter un regard sur l’année passée. Ce bilan est certes tardif, mais comme la bonne année, un bilan peut se faire jusqu’au 31 janvier.

Il y a très longtemps que je n’ai pas utilisé mes petits doigts pour écrire quelque chose de conséquent sur le blog, faute à mes études et mes PASSIONS qui rongent 100% de mon temps en excluant mes plus ou moins longues nuits de sommeil. Chance, mes études arrivent enfin à terme, à moi la belle vie : des weekends et des vacances ! Ô joie ! Oui je sais, vous vous en frictionnez les couilles au papier crépon, mais j’ai espoir que ce temps libre me permette de produire plus d’articles sur ce blog, il y a de nombreuses choses que j’aimerais aborder, faire plus de critiques anime, des articles thématiques et même étendre certains articles à des thèmes autres que l’animation, les mangas et les jeux vidéos, pourquoi pas un peu de séries US.

Bref si la motivation suit et que mes projets personnels que je compte lancer ou continuer n’absorbent pas tout mon temps, les articles devraient se faire plus nombreux, et si j’ai vraiment du temps à gaspiller j’écrirais sur le Saimoe 2010…

Il y a un temps pour tout et aujourd’hui il est temps de plonger un regard non nostalgique sur l’année d’animation qui vient de se passer et d’en faire un bilan plus ou moins complet, forcement moins de temps libre = moins de temps de visionnage d’animes.

Par bilan 2009 j’entends parler des animes s’étant finis en 2009, et pas ceux qui sont encore en cours (pas de Dragon Ball Kai pour vous :'( ).

Comme je l’ai laissé entendre plus haut, cette année a été assez passable si on exclut les 5-6 gros animes de cette année qui m’ont vraiment bien branché et celui qui a réussi à me foutre une grosse claque dans ma gueule. Quand je regarde en arrière, peu me laissent un souvenir exaltant et encore moins ont cette touche de fraicheur que je cherche souvent dans toute la sous-culture que je consomme.

Les Must Watch 2009

#1 Eden of the East / Higashi no Eden

Eden est mon énorme coup de cœur de l’année et rentre directement au panthéon de l’animation, il possède tout ce que je recherche dans un anime : une histoire captivante, des personnages classes ou attachants et une réalisation technique irréprochable. A noter que le charac design de Chika UMINO fait des merveilles alors qu’on ne l’aurait pas forcement attendue sur ce type d’animes. Seul défaut qui n’en est pas un, l’histoire ne révèle pas tout ses secrets, mais je prends mon mal en patience et attend le film qui fait suite, cela me fera une bonne excuse pour revoir l’anime avant sa sortie en DVD / Blu Ray au Japon.

#2 Bakemonogatari

Anime bluffant du studio SHAFT et de sir Akiyuki Shinbo. Ce dernier m’avait déjà charmé avec ces précédentes réalisations, mais pour Bakemonogatari il se lance dans une réalisation à la frontière entre les « ef » et les « Sayonara Zetsubou Sensei », en gardant le charme de la première et le WTF de la seconde. Ce parti pris de la réalisation m’a tellement tenu captif que j’en oubliais de suivre parfois le fil des dialogues, il faut avouer aussi que ceux-ci sont par moment pas évidents tant ils s’enchaînent dans le nawak. Au-delà de l’aspect graphique, les histoires sont sympas à suivre et les personnages peu communs, mention spéciale à la sulfureuse Senjogahara.

#3 Clannad ~After Story~

Dans mon bilan de 2008 je me montrais assez mitigé sur le début assez lent et sombre de la série mais au final il s’agissait d’un passage obligé pour obtenir l’apothéose de la seconde moitié qui a fendu mon cœur et m’a fait fondre en larme devant l’épisode 18. Cette deuxième partie de Clannad aborde des thèmes durs du quotidien et m’a vraiment touché au travers du calvaire de Tomoya.

#4 Eve no Jikan

Excellent anime de SF d’anticipation qu’on doit à Yasuhiro Yoshiura (déjà connu pour Pale Cocoon et Mizu no Kotoba (ce dernier se passant dans le même univers)). Il se détache des autres œuvres de ce type  par son ton léger tout en abordant des thèmes sérieux qui touchent le droit des androïdes. Ok, on n’en est pas encore là mais peut être qu’un jour la question se posera réellement. L’anime possède aussi une excellente réalisation graphique qui me fait regretter de ne pas encore avoir pu le voir en HD.

#5 Michiko to Hatchin

Anime du studio Manglobe qui fait la part belle à ses deux héroïnes aux caractères bien trempés mais si différents. Il charme par sa réalisation graphique mais aussi par la mise en avant de la relation « Mère-Fille » assez spéciale entre Michiko et Hatchin. L’anime possède quelques longueurs et aurait surement mérité d’être condensé en 13 épisodes mais on ne lui retirera pas son originalité générale et sa réalisation fabuleuse.

#6 Darker than BLACK – Ryuusei no Gemini

En préparation à la sortie de cette seconde saison je me suis regardé la première que je n’avais encore jamais visionnée (honte sur moi) et j’ai été vraiment pris par l’ambiance et le scénario de celle-ci. Quand je suis passé à la seconde saison j’ai été un peu déçu par les premiers épisodes et par le rythme totalement différent (plus d’histoires épisodiques mais un seul scénario) mais l’anime se bonifie vraiment au cours des épisodes pour terminer par les meilleurs des deux saisons. Réussi en tout points, par sa réalisation mais aussi par ses combats bruts et sans fioritures.

Les animes bien sympa 2009

#1 CANAAN

J’ai décidé de le placer 1er de cette catégorie des « bien sympa » car CANAAN possède des qualités indéniables avec des personnages accrocheurs, des belles scènes d’action et de la bonne violence sans retenue. J’ai trouvé cet anime globalement similaire à Baccano dans sa construction mais c’est justement là où il pêche. A trop me rappeler celui-ci sans en atteindre le niveau, CANAAN n’en devient que bien sympa, il manque un je-ne-sais-quoi, peut être une héroïne moins autiste et moins obsédée par la vengeance aurait permis à l’anime de s’échapper du train-train habituel que l’on fait vivre à ce genre de héros.

#2 Casshern Sins

Anime contemplatif de l’année, Casshern Sins charme par sa réalisation originale et sa musique. Les combats, bien que parfois répétitifs dans la mise en scène, sont bien dynamiques et plaisants. On peut lui reprocher un scénario qui avance peu et qui laisse beaucoup de questions en suspens au début pour se révéler uniquement vers la fin. Malheureusement les révélations ne sont pas du niveau du suspense laissé au court de l’anime (qu’on ne me fasse pas des révélations du genre de la saison 6 de LOST par pitié). Cet anime me fait aussi rêver d’un remake de l’anime Saint Seiya avec une réalisation similaire (et oui, le héros à le même chara design que Seiya).

#3 Soul Eater

J’en avais déjà parlé un peu dans mon bilan 2008, Soul Eater est une excellente adaptation du manga du même nom par le studio Bones. Des épisodes à la réalisation graphique qui pète, des combats à l’animation bluffante  et une ambiance déjantée. L’anime shonen classique de l’année.

#4  Skip Beat!

Skip Beat est une adaptation très réussie du manga du même nom, on se marre bien et on prend plaisir à suivre les pérégrinations de l’héroïne. On regrattera un chara design et une réalisation globale à la ramasse, surtout si on compare l’anime à son original en manga. Consommez donc cet anime qui vous servira d’un bon apéritif avant de lire la très sympathique version papier.

#5 Toradora!

Toradora est un anime qui peut paraitre assez classique avec son histoire de lycéens qui tombent amoureux, mais le tout est assez bien abordé et accompagné d’une très belle réalisation ainsi que de bonnes tranches de rire.

#6 Kuchu Buranko

Surement l’anime OVNI de l’année, Kuchu Buranko traite de maladies psychologiques par le biais d’un psychiatre aux méthodes douteuses. L’anime ne sera pas du goût de tout le monde mais personnellement j’ai beaucoup apprécié suivre cet animé au thème et à la réalisation totalement originaux. L’anime joue sur le côté délire et très extrême des maladies psychologique tout en apportant un regard critique sur la société japonaise contemporaine. A réserver aux amateurs de curiosités.

#7 Guin Saga

Anime heroic fantasy de très bonne facture avec un univers vraiment riche, un scénario complexe mais passionnant. Malheureusement l’anime pêche par sa réalisation graphique un peu vieillotte et par ses nombreuses longueurs, et puis pour peu que vous décrochiez le temps d’un épisode ou que vous manquiez de concentration vous serez totalement perdu tant le nombre de personnages et d’évènements est conséquent.

#8 Minami-ke Okaeri

Troisième saison de l’adaptation du manga Minami-ke qui se place après une très bonne première saison et une deuxième saison bien moins réussie. Cette saison va se placer entre les deux d’un point de vu qualitatif, on retrouve le sourire qu’on avait perdu à la saison 2 mais on ne retrouve pas les éclats de rire de la première.

Les « Ça passe bien le temps » 2009

#1 The Melancholy of Haruhi Suzumiya – Season 2

Anime polémique de l’année avec le fameux Endless Eight que j’ai trouvé personnellement très couillu de la part des mecs de Kyoto Animation. Au-delà de ça l’anime est bien sympathique mais il ne séduit pas autant que la première saison. Tout d’abord l’effet de surprise Haruhi est dissipé, on connait les personnages et le ton globale de la série et ici on reste dans la continuité, ensuite les épisodes hors Endless Eight ne sont pas extraordinaires par leurs contenus et par leurs scénarios, le tournage du film prend beaucoup de temps et au final le scénario global n’aura presque pas avancé au cours de la saison. J’attends quand même le film en espérant que celui-ci me rende un peu plus enthousiaste et me refasse vivre des moments de surprise et de curiosité comme ce fut le cas pour la première saison.

#2 Mobile Suit Gundam 00 Second Season


La première saison m’avait vraiment séduite avec ses scènes d’action chiadées, ses morts en cascades et sa géopolitique travaillée bien que totalement WTF sur de nombreux points. Malheureusement la seconde saison prend la même tournure que celle de Code Geass, des twists de scénarios sortis de nulle part et un univers qui part totalement en couille. Je garde seulement un très bon souvenir de la réalisation globale et des combats spatiaux.

#3 K-ON!


CANCER MOE !!! Non je déconne, je ne fais pas partie de ceux qui partent en guerre contre le MOE et le décrive comme le cancer de l’animation japonaise. K-ON! est un anime sympathique, vraiment « Moe, moe. Kyun » et je ne reste pas insensible à ce genre de choses. J’ai passé un bon moment en regardant l’anime bien que celui-ci devienne moins bon dans sa deuxième moitié (suis-je le seul à avoir trouvé que la deuxième moitié est un copier/coller de la première avec l’ajout d’un personnage en plus ?).

#4 One Outs


One Outs est un anime qui mêle avec brio sport et tactique avec des matchs font plus penser à des combats psychologiques qu’à de vraies rencontres sportives. L’anime est porté par Tokuchi, personnage principal de l’histoire, les autres étant assez insipides, même en ce qui concerne les coachs des équipes adverses qui sont sensés être les ennemis directs de Tokuchi. Un anime au final bien sympathique bien qu’assez lent à certains moments.

#5 Tetsuwan Birdy Decode:02


Il s’agit de la suite directe de la première saison, j’avais pas mal aimé celle-ci pour son univers original et de son ambiance générale mais elle ne brillait pas forcément par son scénario. Cette seconde saison est de meilleure facture, elle garde le même univers tout en ayant un scénario plus intéressant. On notera les efforts faits sur l’animation notamment sur quelques épisodes où les animateurs ont su fait preuve d’originalité et fournir des scènes de combat à l’action ultra dynamique.

#6 Sasameki Koto


Il s’agit du deuxième anime tendance Yuri que je regarde, sachant que le premier est Aoi Hana (juste en dessous), je dois m’avouer agréablement surpris par cet anime qui a tout d’une comédie romantique. Difficile de savoir si cet anime s’adresse à un public masculin ou féminin, l’anime ne manque pas de scènes qui mettent en avant les atouts physiques des différentes filles mais aussi d’autres scènes présentant un des lycéens androgynes se travestir. Il en reste qu’il s’agit d’un anime sympathique à l’ambiance légère et l’humour correct.

#7 Aoi Hana


Cité juste au-dessus, il s’agit de ma première expérience anime Yuri mais le ton de l’anime diffère énormément de Sasameki Koto. Aoi Hana est beaucoup plus sérieux dans l’esprit, pas vraiment de comédie dans l’air et les relations entre filles sont traitées avec sérieux. On notera que dans les deux animes la concentration d’homosexuelles fleurs bleues explose toutes les statistiques de l’INSEE, ce point fait perdre pas mal de crédibilité aux animes, notamment en ce qui concerne Aoi Hana qui se veut plus sérieux.

#8 Sora no Otoshimono


Il est de notoriété publique pour le peu de personnes qui me lisent que j’exècre le ecchi, et pourtant Sora no Otoshimono qui en regorge m’a plu. Non pas grâce à ses abondants plans sur les seins ou les culottes des différentes héroïnes mais plutôt grâce aux différents épisodes plus WTF que les autres et au nonsense général qui entoure l’anime. Le scénario principal est sans intérêt mais toutes les scènes qui vont s’agglutiner autour sont généralement bien funs à regarder, mention spéciale pour les flying pants.

#9 Tales of the Abyss


Anime d’aventure shonen assez classique mais qui a le mérite de se démarquer par sa réalisation générale plutôt réussie et par son scénario et son univers pas trop bateau. Je n’ai pas joué au jeu original mais je pense qu’il est préférable de le choisir pour peu que celui-ci retrace la même histoire et qu’il ait un game system à la mesure des autres « Tales of ».

#10 Zettai Karen Children


J’avais déjà donné mes courtes impressions dans mon bilan 2008. Une comédie/shonen bien délirante, des épisodes dont la qualité est en denst de scie mais la plupart du temps on passe un bon moment, j’attends la seconde saison (si elle arrive) avec plaisir.

#11 Aoi Bungaku Series


Série d’OAV qui parcourt six histoires différentes tirées de classiques de la littérature japonaise, cinq bien longuettes qui ne présentent comme intérêt que leur réalisation plutôt réussie et une autre très réussie (Kokoro) qui présente la même histoire du point de vue de deux personnages différents. Le tout reste tout de même intéressant à voir pour sa culture et de par les thèmes abordés qui se trouvent rarement abordés en animation japonaise (garanted moe-proof).

#12 Hayate the Combat Butler!!


Suite de la première saison du même nom. Malheureusement celle-ci m’a fait bien moins rire, l’accent est beaucoup plus orienté vers les histoires d’amour entre les personnages (enfin entre Hayate et son harem) que sur l’humour bourré de référence auquel la première saison nous avait habitués.

#13 Sengoku BASARA


Pour regarder cet anime, mieux vaut laisser son cerveau au placard et ne même pas faire attention aux différentes histoires d’alliances entre les différentes forces en présence. Sengoku BASARA est un anime de combats bourrins qui ne s’apprécie qu’en tant que tel, certains y verront un côté Tengen Toppa Gurren Lagann, pour moi celui-ci se retrouve seulement dans la surenchère de puissance et l’anime est à des années-lumière en qualité de narration et de réalisation.

#14 Seitokai no Ichizon


Un des animes orienté très otaku de l’année, comédie centrée autour un conseil d’élèves de lycée formé de quatre filles et d’un otaku dont le rêve est de transformer ce conseil en son petit harem perso. L’anime est marqué par ses nombreuses références et par son humour d’otaku mais la qualité des épisodes est totalement inconstante, le premier épisode est vraiment bon et le reste oscille entre l’assez drôle et le mauvais.

#15 Hatsukoi Limited


Comédie romantique qui ne vole pas très haut mais qui est tout de même agréable à regarder car certaines relations ne sont pas trop cliché et la réalisation est plus que sympathique. On notera aussi que le charme des différentes demoiselles ne laisse pas indifférent, le chara design étant vraiment très soigné.

#16 Tower of Druaga – the Sword of Uruk


Suite directe de la première saison, cette deuxième saison se veut moins délirante que la première et comporte moins de trips RPG et par conséquent perd de son intérêt. Il reste donc juste un anime heroic fantasy qui fera passer le temps de ceux qui ont aimé la première saison.

#17 Umi Monogatari ~Anata ga Itekureta Koto~


Mélange entre un magical girl et la petite sirène, cet anime est plaisant graphiquement mais ne vole pas très haut en ce qui concerne le scénario et les personnages, le tout est assez passe-partout. Je retiendrai de cet anime une ambiance sympathique et ses couleurs chaudes qui font plaisir aux yeux.

#18 Sora no Manimani


Comédie romantique autour d’un club d’astronomie, rien de génial à dire sur cet anime, j’ai juste passé un moment agréable à le regarder. Il n’aurait pas fallu qu’il dépasse les 12 épisodes où je pense que l’on aurait vidé tout le potentiel comique et romantique des personnages.

#19 Nyoro-n Churuya-san


Je le place en dernier de cette catégorie car il s’agit d’épisodes de 2 minutes mais au final j’ai bien rigolé devant cet anime. Churuya est aussi attendrissante que stupide.

Les « bof et mauvais » 2009

Dans cette catégorie je n’aborderai pas les nombreux animes que j’ai abandonné au bout d’un à trois épisodes car ils sont nombreux et que je n’ai pas forcement l’envie et matière pour en parler sur quelques lignes. Sachez juste que d’après moi cette année il ne fallait pas regarder :

  • 11eyes
  • Miracle Train ~Oedo-sen e Youkoso~
  • Kämpfer
  • Needless
  • Kanamemo
  • Fight Ippatsu! Juuden-Chan!!
  • Sora wo Kakeru Shoujo

Maintenant voici la liste de ce que j’ai vu mais qui au final ne méritait pas que j’y perde mon temps :

#1 Shangri-La


Ma plus grosse déception de l’année avec Tokyo Magnitude 8.0, il fallait que je m’y attende vu que c’était quand même le studio Gonzo derrière tout ça, mais bon, j’avais toujours espoir que la présence de Range Murata apporte du bon au projet mais c’était trop espérer. Shangri-La est un anime qui se regarde mais qui déborde de scènes inutiles, chiantes ou stupides, il aurait pu facilement être condensé en 13 épisodes pour obtenir quelque chose de plus agréable. Dommage car au final l’univers et le scénario sont loin d’être déplaisants.

#2 Tokyo Magnitude 8.0


Autre énorme déception, j’attendais de Tokyo Magnitude 8.0 un anime qui nous emmènerait dans le profond désespoir d’un Tokyo en totale perdition après un tremblement de terre mais j’ai eu droit à la vie d’une gamine émo et d’un gamin exaspérant qui n’ont l’air que d’être très peu choqués par tout ce qui les entoure. Flegme japonais certains pourraient dire, moi je doute qu’on réagisse vraiment comme ça face à un tremblement de terre de cette puissance. Puis pour un anime qui se veut réaliste, je trouve que les protagonistes se trouvent toujours au mauvais endroit au mauvais moment et ça n’a eu que pour effet de m’exaspérer encore plus. Seuls côtés positifs à garder : l’épisode totalement mindfuck et la réalisation graphique réussie. Mais cela ne sauve pas l’anime loin de là car après l’épisode mindfuck on tombe dans un faux suspense qui cherche à tenir le spectateur en haleine mais en fait qui a fini par m’exaspérer encore plus.

#3 Seiken no Blacksmith


Anime d’aventure peu intéressant, surtout si on compte les épisodes totalement inutiles sur les 12 pauvres petits épisodes qu’il compte au total. Rien à dire de plus.

#4 Sora wo Miageru Shoujo no Hitomi ni Utsuru Sekai (Munto)


Anime du studio Kyoto Animation donc tout de suite intéressant à regarder ! Et bien non, je me suis fait bien chier devant chacun des épisodes, pourtant il y a un univers original, un chara design original et une réalisation assez soignée mais que faire fasse à l’ennui ? Le scénario ne m’a pas intéressé, les personnages non plus, les combats encore moins et il termine donc logiquement dans ma liste d’animes bof.

#5 Taishou Yakyuu Musume


Le synopsis de cet anime était assez plaisant aux premiers abords, déjà ça se déroulait au Japon des années 20 et ensuite ça parlait de filles qui faisaient du baseball. Deux points positifs qui n’en font pas malheureusement un bon anime. Taishou Yakyuu Musume est assez fade, très répétitif dans l’ensemble et surtout sans surprise.

#6 RideBack


Anime qui augurait aussi de bonnes choses après les deux premiers épisodes malgré un chara design très douteux mais il a fallu que celui-ci se transforme en anime d’action avec une intrigue politico-militaire écrite sur une feuille de PQ par le scénariste entre deux passages aux toilettes pendant une bonne gastro. Si celui-ci en était resté à un anime de course sans chercher à faire compliqué, l’anime n’aurait peut-être pas été extraordinaire mais au moins intéressant à regarder car mine de rien les deux premiers épisodes donnaient le ton.

#7 Chi’s New Address


Je ne vais pas m’éterniser, un anime pour gamin avec un chat trognon auquel il arrive des histoires stupides. 5 minutes par jour ça détend :p.

#8 The Melancholy of Haruhi-chan Suzumiya


Production qui a été diffusée en parallèle de Nyoro-n qui met en scène les personnages de Suzumiya, personnellement ça ne m’a pas fait rire et je n’ai vraiment pas accroché malgré le format court qui me séduit pourtant assez facilement.

#9 Valkyria Chronicles


Une des belles bouses de l’année que je me suis forcé à regarder pour me dire à quel point les autres animes peuvent d’être de qualité. Valkyria Chronicles est chiant en tout point : personnages, histoire, réalisation, stratégies, combats,… Seul le style graphique adopté est un tant soit peu original.

#10 Basquash!


Autre grosse bouse pour laquelle j’ai tenu 6 épisodes. Pour ce que j’en ai vu Basquash se veut un anime de sport avec des mechas bizarres qui font du basket, bon ok pourquoi pas? Mais pourquoi agrémenter le concept déjà chelou à la base de gamins puérils et de filles moches qui ont des seins plus gros que ces mêmes ballons baskets et qui à chaque mouvement bougent comme le mec qui danse Numa Numa Yei. Bref je n’ai pas du tout accroché à cet anime qui présentait pourtant une réalisation graphique attrayante.

OAV, Films et autres conneries

# Gake no Ue no Ponyo


Film de Miyazaki enchanteur dans la même veine enfantine que Totoro. C’est loin d’être mon Miyazaki préféré (tout comme Totoro) car le film est avant toute chose conçu pour un public assez jeune et je n’ai pas l’impression d’être la cible. Chacun pourra quand même y trouver son compte mais on est loin des fabuleux Chihiro, Mononoke et Nausicaa.

# Cencoroll


OAV bien sympathique et joliment réalisé qui met en scène des monstres aux facultés distinctes contrôlés par des humains. Le tout prend place dans un univers contemporain et fourmille de bonnes idées, sur un tel concept et une telle histoire certains nous aurait pondu une série de 13 épisodes mais ici on se retrouve avec un format court de 25 minutes vraiment réussi sur tous les points.

# Final Fantasy VII: On the Way to a Smile – Episode: Denzel


OAV qui se place après les évènements de FFVII et qui retrace le passé de Denzel, il est intéressant à voir car il prend le temps d’approfondir les passages de la chute du météore vu par le simple citoyen de Midgar. Je l’ai personnellement beaucoup apprécié mais comme vous pourrez le lire dans cet article de Kirox et dans les commentaires qui suivent, l’équipe du J-Truc est assez partagée sur le sujet (comme tout ce qui touche généralement à Final Fantasy).

# Lupin III vs Detective Conan


Crossover entre les univers de Lupin III et Conan, on aurait pu s’attendre à un duel au sommet et malheureusement rien de passionnant à se mettre sous la dent.

# Petit Eva ~ Evangelion@School ~


Série de courts épisodes en 3D se plaçant dans l’univers d’Evangelion, le tout est assez affligeant. A oublier.

Top 10 Opening de 2009

#1 Bakemonogatari – Introduction épisode 1

Il ne s’agit pas vraiment d’un opening mais plutôt de l’introduction du premier épisode de l’anime qui fait tout juste 1 minute 30 comme les autres OP. Pas besoin de longs commentaires, pour moi il mérite largement sa place pour son originalité et la qualité de sa mise en scène. Certains me diront qu’il se s’agit pas d’un op car la musique ne commence pas dès le début, je leur répondrais que je m’en fous, c’est mon coup de cœur de l’année =).

#2 Eden of the East / Higashi no Eden

#3 Toradora OP 1

#4 Cannan

#5 Darker than BLACK – Ryuusei no Gemini

Parce qu’il me donne envie de courir…

#6 K-ON

#7 Zettai Karen Children OP 1

La version live pour faire peur. Zettai !

#8 Umi Monogatari ~Anata ga Itekureta Koto~

#9 Tetsuwan Birdy Decode:02

#10 Tales of the Abyss

Je n’ai pas trouvé la vidéo, c’est pas très grave il était là en bouche-trou.

Top 5 Ending de 2009

#1 Sora no Otoshimono – Ending 2

#2 Guin Saga

#3 K-ON

#4 Kuchu Buranko

Malheur je n’ai pas trouvé la vidéo !

#5 Eden of the East / Higashi no Eden

PS : Merci à Random Curiosity et à la communauté d’Anime Nano pour les différents screens qui agrémentent ce post.

13 réponses à “Bilan Anime 2009”
  1. Lux dit :

    Ah, je vais bloquer à nouveau sur une phrase déjà lue ailleurs à propos d’Aoi Hana : as-tu compté le nombre de filles ouvertement lesbiennes ? Ne serait-ce pas plutôt l’impression de rencontre « étrangement fortuite » entre lesbiennes (que j’ai eue, un peu) qui t’a fait tiquer ?

  2. khyos dit :

    Oui tu as raison c’est plus cette impression de rencontre fortuite qui semble étrange à la fois dans Aoi Hana et Sasameki Koto. Après c’est vrai que le nombre est pas si important que ça dans Aoi Hana alors qu’il est plus grand dans Sasameki Koto, mais comme l’anime n’a pas la même approche réaliste on s’en fou un peu.

  3. Lux dit :

    L’intérêt, c’est que ça place rapidement les personnages au lieu de les faire se demander « et elle, est-ce qu’elle aime les filles ». Une fois le petit étonnement passé, ça va tout seul. Par contre, je peux pas m’empêcher d’imaginer qu’il y a là-dedans une sorte d’hétérocentrisme, à savoir qu’on ne sait pas forcément comment se passent les rencontres pour les homosexuels ; à mon avis, bien plus simplement qu’on ne le pense, mais je ne suis pas un spécialiste. ^^

  4. Enthousiaste dit :

    Les rencontres « étrangement fortuites », c’est à dire l’effet « le monde est petit », ce n’est largement pas l’apanage du yuri.

  5. khyos dit :

    Oui ce n’est pas l’apanage du yuri en effet, je retiendrais par contre qu’il est dommage que dans aucun de ces deux animes le yuri ne soit pas mêlé aux relations hétérosexuel. Ça condamne les personnages à n’aimer que les filles et même les personnages présent qui ne sont pas lesbiennes ne montrent pas leur préférences pour les garçons. Bon après c’est se poser beaucoup de questions autour d’animes qui ne sont de toute façon pas représentatif d’une réalité.

  6. Lux dit :

    Justement, j’ai bien aimé le fait que, même si c’est au second voire troisième plan, Aoi Hana esquisse une relation hetero. C’est la petite touche qui permet de ne pas enfermer le récit comme tu le dis.
    Au passage, je compte aussi tester Sasameki Koto. 🙂

  7. Enthousiaste dit :

    « Oui ce n’est pas l’apanage du yuri en effet, je retiendrais par contre qu’il est dommage que dans aucun de ces deux animes le yuri ne soit pas mêlé aux relations hétérosexuel. »

    Il y a des liaisons hétérosexuelles dans Aoi Hana, et même chez des personnages principaux.

    Quant à Sasameki Koto, c’est un peu une parodie du genre, d’où l’exacerbation de ses caractéristiques comme l’absence de relations hétérosexuelles.

  8. Enthousiaste dit :

    Tu as regardé Taishou Yakyuu Musume en entier? J’ai du mal à comprendre ce que tu lui reproche. Je ne lui ai rien trouvé de fade ou de répétitif, au contraire.

  9. khyos dit :

    Pour Taishou Yakyuu Musume je l’ai regardé en entier. Je le trouve fade déjà dans sa réalisation graphique, que se soit le style global ou le charac design, et dans le choix des personnages. Il n’a rien de fabuleux et d’original, c’est le schéma classique d’un anime de sport sauf qu’on remplace les garçons par des filles et on rajoute la contrainte de l’époque et du sexisme qui y est lié. Faut dire qu’en parallèle je regardais aussi Cross Game qui est une petit perle en anime sur le baseball et les deux placés à côté ya pas photo.

  10. Iznogoud dit :

    À peu près complètement d’accord, mais il manque spice and Wolf.

  11. kyouray dit :

    « Chance, mes études arrivent enfin à terme, à moi la belle vie : des weekends et des vacances !  »
    Le chômage quoi :v

    Pas grand-chose à dire sur ce bilan étant donné qu’il me convient plus ou moins à l’exception de Tokyo Magnitude 8.0 et Taishou Yakyuu Musume qui m’ont bien plu :p
    Sinon ouais, Sora no Otoshimono best ending 2009.

  12. Inuki dit :

    Joli bilan avec des séries de genres variés.

    Pour Hayate y a aussi beaucoup moins de références, c’est peut-être ça qui a déplu à certains.
    RideBack j’ai trouvé que c’était très sympa. Bon à moitié c’est pour Rin je le reçonnais.
    Par contre pour Birdy… Mais quelle horreur ce début de saison. Ca m’a pas du tout donné envie de continuer.

    Et je me demande juste où est Index sinon ^^.

  13. kou4k dit :

    Bilan sympa, qui m’a permis de trouver 2-3 séries à torcher ce mois-ci ^^.

    Et totalement d’accord pour ce qui est des must watch, Bakemonogatari en tête pour ma part, avec son coté WTF.
    Content aussi de voir qu’il y a autre chose que des shojos/yaoi/yuri bourrés de fanservice à la con, je commence à saturer des classements de gonzesses pour les gonzesses.

    Grosse surprise de ne pas trouver Requiem for The Phantom, un de mes plaisirs coupables de 2009 ^^.

    Par contre, mon objection : Tales of the abyss dans les animes regardables… O_o
    J’ai détesté comme rarement j’ai détesté un anime, et donc je vais joliment le défoncer :

    J’ai tenu avec difficulté jusqu’à l’épisode 20, mais, honnêtement, je ne sais pas comment j’ai fait pour supporter cette merde à partir de la fin de la première dizaine d’épisodes.
    Le début est prometteur, avec un pitch vu et revu mais pas trop classique, un chara design inspiré, et un univers qui semble chiadé… Mais plus on avance… pire c’est…

    Un scénario qui ne tient pas la route 30 secondes, des personnages qui font 17 fois le tour du monde dans la semaine, des dialogues de MERDE(houlà !), des personnages caricaturaux à l’extrême et avec une présence totalement aux antipodes de ce qu’on pourrait assimiler à du charisme.

    On rajoute une qualité globale, graphique et d’animation, qui se casse littéralement la gueule au fur et à mesure de la progression de l’anime, et une totale incohérence, que ce soit dans les décisions des personnages ou simplement de la tenue de route de l’univers en général.

    Y’a pas un putain de truc qui tient la route ou qui soit crédible, le scénario semble avoir été écrit par un autiste amnésique de 13 ans, et en plus c’est navrant de niaiseries et de passages relous et inutiles, comme des combats illogiques, injustifiés et n’importe nawesques entre tous les protagonistes, dans tous les sens et vice-versa.

    Insipide, médiocre, navrant, lamentable, mauvais, ect…

  14.