ou « Tonight we code in hell », pour reprendre un slogan de chez eux.

Comme chaque année, notre fine équipe s’est retrouvée à la fameuse meilleure convention Japanime de France, organisée dans les locaux même de l’EPITA. Le samedi toute la journée (enfin, si on considère que le jour démarre à partir de 11h30…), et le soir jusqu’à minuit environ. Et comme chaque année notre fibre journalistique fut pitoyable et nous n’avons donc pris aucune photo de l’évènement, excepté un (certes superbe) cliché de ma pizza le samedi midi par khyos. Et comme d’hab notre profil général fut celui du « visiteur transparent », i.e. qui évite soigneusement le karaoke parce que ça fait peur, prend assez peu part aux activités, et se contente d’observer l’effervescence autour en souriant.

Point de vue de Kirox

3ème édition pour ma part, et toujours autant de plaisir à y retourner, autant pour l’ambiance que les différentes activités, ou encore le plaisir de rencontrer des gens qu’on a pas vu depuis la dernière fois. De plus cette année, l’invitée Noizi Itô avait attiré mon intérêt. En effet, même si je suis loin d’être un fervent haruhiste pratiquant, c’est une œuvre que j’aime beaucoup, suffisamment pour acheter le roman édition US, et ainsi avoir un support présentable pour faire signer un des artistes y ayant participé.

Niveau loot boutique, mon niveau de radinisime a atteint des sommets cette année, tout ce que j’ai acheté étant le coffret collector de Slayers NEXT sur le stand de Manga Distrib pour la modique somme de 10 euros… La meilleure saison de Slayers, qui m’a valu des bonnes barres de rire à l’époque où je l’avais mattée, à ce prix-là c’est cadeau. Concernant les activités, signalons une performance déplorable à une qualif du tournoi Bomberman, un quizz chez Bulle japon qui a prouvé que khyos était plus otaque que moi (c’est toujours rassurant), et un échec pour pouvoir faire partie des 35 premiers ayant droit à une dédicace de Noizi Itô le samedi soir. Sauf que la chance étant de mon côté, j’ai été finalement repêché par un tirage au sort, faisant ainsi partie des 9 supplémentaires ayant droit à une dédicace pour cette session.

Dans la salle je me retrouve à deux places de Raton-Laveur qui avait été tiré lui aussi au sort un peu avant moi, et je discute vaguement avec Merlin et Rukawa de Mata-Web/Manganimation (que bien sûr je reconnais au pseudo, en tant que bon lurkeur des sites sus-nommés). Brisant ainsi une longue série de déambulage dans ce genre d’évènements otaques sans jamais rencontrer des gens à qui j’ai pourtant déjà parlé ou lu sur le net. Bonjour à eux s’ils passent par ici d’ailleurs.

Signature rapide de madame Itô sur mon tome un, une illustration exclusive en bonus, et je me fais pronto dégager de la salle en voulant retourner discuter un peu. Ça rigole pas.

Les objectifs de la journée étaient de 1) ne pas trop dépenser (20 euros bouffe comprise, je pense que c’est atteint), 2) profiter de la journée, et 3) avoir si possible une dédicace. Three achievements unlocked donc, avec 100% de réussite. Encore merci à Kupo et tout le staff pour leur beau boulot.

On ne se moque pas du prénom, merci

Point de vue de Mithrandir

L’Epitanime c’est un peu comme Noël en Mai, sauf que le Père Noël est remplacé par plein de mecs en cosplay de Naruto…

Je m’étais dit que je n’achèterai plus de figurines car je n’ai plus de place pour les mettre en valeur, mais bon j’ai craqué pour les cinq Final Fantasy Creatures.

Il y a de gauche à droite, Zalera, l’eon de FFXII, Taurus et Tauros de FFVIII, Valefore de FFX, Shin Bahamut de FFVII-AC et surtout Terra sur une armure magitek ! Globalement de la bonne qualité, Terra sur son armure magitek est vraiment classe. Par contre je trouve le socle vert fluo de Valefore censé représenter le sceau qui apparait lors de son invocation franchement laid.

Et puis en récent fan de One Piece, j’ai aussi acheté une figurine de Shanks le Roux de très bonne facture. Shanks le roux étant le perso qui prouve qu’on peut être à la fois roux et aussi un pirate respecté !

Nous avons été voir Sébastien Ruchet sur le stand Nolife pour lui dire de garder courage pour que Nolife continue encore (et j’ai même été poli, je n’ai rien dit contre Suzuka et Marcus). Et pour montrer mon attachement à la chaine j’ai acheté un mug aux couleurs de Nolife (j’aurais bien pris un t-shirt Superplay mais il n’y avait pas ma taille). Et j’ai poliment refusé les stickers qui selon Cyril Lambin accrochaient bien au mug et résistaient au lavage (à la main).

Sinon rien de spécial à relater, quelques parties de Soul Blade avec KipraukO qui nous ont rappelés de bons souvenirs et un quizz sur Final Fantasy perdu et j’avais déjà largement dépassé ma dose d’étrangeté, de geekerie et d’otakisme.

Point de vue de khyos

Étant parti en stage depuis 4 mois ça faisait bien longtemps que j’avais pas remis le pied dans mon école (et c’était pas pour m’en plaindre). Mais bon je n’allais manquer pour rien au monde l’évènement phare de l’année pour tout bon passionné de mangas et d’animation japonaise.

La journée commence tranquille par un loot dans le sous-sol :

  • Deux figurines bien classes de One Piece (Luffy et Ace). Je suis loin d’être spécialiste en la matière mais en rapport qualité/prix j’ai l’impression d’avoir fait une bonne affaire (20 euros pièce).
  • Deux coffrets d’animation : FMP Fumoffu Collector (pour revoir encore et encore le premier épisode) et Niea Under 7 Collector (que je n’ai jamais vu mais pour 15 euros je me suis dit que c’était le moment d’admirer une fois de plus le charac design de Yoshitoshi Abe).
  • Et pour finir deux T-Shirt bien sympa : un avec un casque de Sandtroopers et l’autre avec l’emblème de Luffy.

Ça fait beaucoup de One Piece tout ça et pourtant je ne suis pas un fan de la première heure ni un fanatique de l’œuvre, il faut juste avouer que le manga est un sacrément bon Shonen.

En parlant de One Piece (transition achievement unlocked) j’ai participé à plusieurs quizz de l’association Bulle Japon à commencer par un quizz « du susnommé manga de Oda » qui m’a rappelé à quel point j’avais une mémoire exécrable en ce qui concerne les noms de personnages.

J’ai aussi fait un blind test où je n’ai pas brillé, un quizz Final Fantasy que je n’ai pas gagné (la honte) mais je ne devais pas en être très loin, et un malheureux quizz otaku que j’ai gagné à ma plus grande surprise et surtout à mon plus grand désespoir. Découvrir que sur 20/25 personne visitant l’Epitanime, on est le plus à même de dire qu’une fille est une « Megane loli moe » ou encore une « Tsudere en bloomers » ça fait mal :x.

Sinon je n’étais pas intéressé par la dédicace de Noizi Ito, au delà du buzz autour des personnages de Suzumiya son charac design me laisse assez insensible. Je préférais ne pas faire la queue avec la grosse centaine de moutons qui n’étaient bien sur pas là quand il s’agissait de faire la queue pour des designers Ô combien plus talentueux que sont Yoshitoshi Abe et Murata Range (mais bon ça reste que mon avis :p). Par contre je trouve d’ailleurs assez dommage qu’un ami qui est venu très tôt dimanche matin pour avoir une dédicace n’ait pas pu en avoir tout simplement car des infiltrés (d’avant l’ouverture de la convention) s’étaient déjà positionnés dans la queue.

Au delà de tout ça apparemment on a mangé samedi midi à quelques mètres d’une bande de blogueurs (que je n’ai pas osé déranger), et j’ai vraiment apprécié pouvoir discuter de la convention avec mon ami et président Kupo, c’est toujours intéressant de connaître tous les dessous de l’organisation de ce genre d’évènement et ça rend vraiment respectueux envers tout le travail que fournissent les organisateurs. D’ailleurs pour ceux qui sont en manque de Silent Möbius sachez qu’il en reste 6 cartons pour l’année prochaine.

Au final une convention où j’ai encore passé un vrai bon moment, surtout que la foule était moins présente que l’année dernière et forcement la circulation dans l’école n’en était que plus agréable.

Point de vue de KipraukO

C’était pour ma part la deuxième fois que je me rendais à l’Epita pour assister à cette convention otak. Moins de monde pour cette édition, comparé à l’année dernière, mais une météo moins aguichante, il faut l’avouer. Bref je commence ma journée comme tout le monde, avec du loot. Et là, j’avoue que j’ai un peu explosé mon budget.

Je commence les festivités au stand Nolife ou après avoir un peu parlé avec Sébastien Ruchet et entrevoir Susuka et Cyril, je craque pour un mug et un t-shirt au couleur de la chaine. Je m’arrête à un stand un peu plus loin pour acheter deux t-shirt. Le premier arborant le Faucon Millénium et l’autre, l’emblème de l’équipage de Luffy. Je flash ensuite pour les mêmes figurines que khyos, et j’achète : Luffy, Ace et Zorro. Dommage que je ne trouve pas de figurine de Chopper du même acabit. Jurant que j’arrête mes achats pour la journée, je tombe alors nez à nez avec une offre alléchante : les deux coffrets de Eureka 7 pour 40 euros,  je craque à nouveau. Ajoutez à cela les deux badges de la convention et on aura fait le tour de mes acquisitions de la journée.

Après cette séance d’achats compulsifs, on peut profiter des activités. On teste un shoot illisible avec Kirox, on fait deux ou trois niveaux d’Altered Beast arcade avec Mithrandir. Je m’assois ensuite quelques temps sur la borne de King of Fighters 98, ce qui me met en confiance pour m’inscrire au tournoi organisé dans l’après midi. Erreur. Après avoir facilement remporté le premier tour contre un « beaucoup plus noob que moi », je me fait exploser par un joueur manifestement vétéran en huitième de finale (c’est plus classe que deuxième tour). Mais l’ambiance est là : commentaires au mégaphone (un peu proche des oreilles parfois), public de connaisseurs, ce fut une courte mais sympathique expérience. Fait suite : une petite partie de Soul Edge avec Mithrandir, puis de Samourai Showdown. Bref du bon oldies, dommage que les jeux récents présentés sur des écrans HD géants ne soient pas à la hauteur, le partenariat avec Sega y est peut-être pour quelque chose…

Dans la soirée, pendant que certains attendent une dédicace qu’il n’obtiendront jamais (pensée pour Spilen), nous participons à un test One Piece puis Otaku, mes résultats sont minables, passons. La journée se termine avec un sentiment de journée bien remplie et forte de bons moments. Une expérience a renouveler.

Les commentaires ne sont plus admis.